accueil / Coop de France / Expertises et conseils / Relations extérieures

Relations extérieures

Dans la compétence « relations extérieures », on retrouve plusieurs fonctions :
free cam chat rooms · Les relations parlementaires
best live sex webcams · Les relations avec le Conseil Economique, social et environnemental (CESE)
hookup culture · Le bureau européen
free random video calls · Les relations presse et la communication
sex chat room cam · La veille économique

 


RELATIONS PARLEMENTAIRES
Dans le cadre de sa stratégie d’influence auprès des décideurs politiques, COOP de France privilégie les relations avec les parlementaires de façon particulièrement active, et notamment grâce à l’implication de ses élus.

Une relation constructive et durable
Tout au long de l’année, des rencontres (déjeuners-débats thématiques, visites de terrain…) sont ainsi organisées pour faire partager aux députés, sénateurs, la réalité économique et sociale des coopératives ainsi que l’expertise de COOP de France sur les différents projets de loi.
COOP de France est régulièrement sollicitée pour les auditions des commissions parlementaires, et formule des positions argumentées.

Le lien régulier avec les élus de la Nation repose aussi sur la diffusion d’un support spécifique d’information : « La Lettre aux Parlementaires » , qui reprend les positions confédérales sur les textes en cours, et cherche à valoriser les réussites des coopératives, en installant la notoriété de Coop de France.

Veille au service des adhérents
Sur le site de Coop de France , la rubrique « En direct du parlement » informe régulièrement les fédérations adhérentes de Coop de France de l’actualité législative.
Les Notes de veille politique, « ACTUALITE PARLEMENTAIRE » sont diffusées au Bureau de Coop de France sur une base quasi hebdomadaire.

Contact :

 

 


LE GROUPE DE LA COOPERATION AU CONSEIL ECONOMIQUE, SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL

Troisième assemblée constitutionnelle de la République après l’Assemblée nationale et le Sénat, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) favorise le dialogue entre les différentes composantes de la société civile organisée et qualifiée en assurant l’interface avec les décideur.euse.s politiques.

 Le CESE joue un rôle essentiel dans la période de mutation économique, sociale et environnementale actuelle ; il conseille le Gouvernement et le Parlement et participe à l’élaboration et à l’évaluation des politiques publiques dans ses champs de compétences.

 Le CESE regroupe des personnalités associées ainsi que des membres désignés par les principales associations de France, les syndicats de salarié.e.s, les organisations patronales et de nombreux.ses acteur.rice.s de la société civile. Représentant des dizaines de millions de Français, les membres du CESE sont immergés au cœur des problématiques de notre société et proposent des solutions innovantes et adaptées aux enjeux d’aujourd’hui et de demain.

 Les différents rapports, avis et études produits par le CESE résultent soit d’une demande du gouvernement (saisine gouvernementale), soit d’une demande du Parlement (saisine parlementaire), soit de sa propre initiative (autosaisine). De plus, le Conseil économique, social et environnemental peut désormais être saisi par voie de pétition de toute question à caractère économique, social et environnemental.

 Le CESE produit ainsi entre 25 et 30 avis par an.

 

La coopération joue un rôle charnière
La Coopération française est ainsi reconnue à part entière au sein de la représentation de la société civile, à l’image de son dynamisme entrepreneurial et créateur d’emplois, et de son ancrage territorial. C’est le fruit d’un intense lobbying auprès des parlementaires et des instances politiques au plus haut niveau de l’Etat, mené sous le leadership de Coop de France avec les autres mouvements de la coopération. Historiquement, la coopération, qui incarne « une autre façon d’entreprendre » a toujours joué un rôle charnière entre syndicats et employeurs au sein de cette institution. Dans ce contexte, la coopération au titre de la cohésion sociale et territoriale dispose de 6 postes :

  • Michel PRUGUE, président,  président de Coop de France .
  • Véronique BLIN, membre du Conseil d'administration de Coop de France (coopération viticole) a rejoint la section de l’Agriculture, de la pêche et de l’alimentation.
  • Patrick LENANCKER, président de la Confédération générale des SCOP*, a été élu vice-président du CESE.
  • Patricia LEXCELLENT, Déléguée Générale Confédération générale des SCOP
  • Isabelle ROUDIL, Fédération Nationale des Coopératives HLM** .
  • Christian ARGUEYROLLES, Fédération Nationale des Coopératives de Consommateurs***  .

*Les SCOP, dont les salariés sont associés majoritairement, sont présentes dans tous les métiers, y compris les plus innovants (biotechnologies, édition de logiciels, conseil en innovation,
etc.). Il existe près de 2 000 SCOP qui totalisent plus de 40 200 emplois.
**165 coopératives HLM sont présentes sur l’ensemble du territoire, avec plus de 50 000 associés. Elles produisent annuellement plus de 4300 logements en accession sociale à la propriété.
***Les coopératives de consommateurs sont fortement implantées en Alsace (Coop Alsace), en Normandie (Coop Atlantique-Picardie) et sur la façade Atlantique (Coop Atlantique), régions dans lesquelles elles figurent parmi les principaux employeurs. Elles comptent aujourd’hui
plus de 1000 magasins, de l’hypermarché au commerce de proximité (les point Coop), 3 milliards d’euros de chiffres d’affaires, 13 000 collaborateurs et 333 000 sociétaires.

Barbara Mauvilain, salariée de Coop de France, est mise à la disposition du groupe en tant qu’attachée de groupe, basée au CESE

Pour en savoir plus :

http://www.lecese.fr/

Contact :
CESE, groupe de la coopération,
9 Place d’Iéna - 75016 Paris.
Barbara Mauvilain

 


LE BUREAU EUROPÉEN DE COOP DE FRANCE

En raison de l’importance stratégique de la Politique Agricole commune pour l’économie agricole et agroalimentaire française, COOP de France a structuré un lobbying spécifique au niveau européen spécialisé dans le suivi des évolutions règlementaires des secteurs agricole, agroalimentaire et environnemental, ce bureau européen assure une fonction de veille et de représentation de COOP de France et de ses fédérations, parfois des groupes coopératifs auprès des instances communautaires (Parlement, Commission).

Il agit au cœur des organisations européennes, avec sa participation continue aux réunions transversales et de filières au sein du Copa Cogeca et avec les institutions : commissions, Parlement européen, Conseil économique et social européen.


Parmi ses missions figurent :

  • Le suivi des évolutions économiques et réglementaires européennes en concertation avec le Bureau européen de l’agriculture française (BEAF)
  • La connaissance des rouages institutionnels afin d’offrir le meilleur accompagnement possible aux filières.
  • La consolidation continue du réseau relationnel afin de permettre une prise de contact rapide et efficace.
  • L’accompagnement à des fins de formation et d’information


En osmose avec la vie fédérale de COOP de France grâce à sa participation aux comités et conseils, le bureau européen constitue une liaison immédiate entre les instances nationales ou régionales de représentation et celles communautaires.

Contact :
Bureau Européen Coop de France
Rue de Trèves 61, 7ème étage
1040 BRUXELLES
Belgium
Telephone: +00 32 2 282 46 73
E-mail:

 


COMMUNICATION ET RELATIONS AVEC LES MEDIAS
Promouvoir la coopération dans la médiasphère
La presse constitue un relais d’opinion privilégié dans dans la médiasphère actuelle. Pour être comprises et entendues, les coopératives
doivent être visibles.

En conséquence, Coop de France entretient avec la presse agricole, agroalimentaire et grand public des relations suivies. En fonction de l’actualité et pour valoriser ses prises de position , Coop de France publie régulièrement des communiqués, organise des conférences de presse, organise des rendez vous avec les médias spécialisés.

Le message central vise à promouvoir le modèle d’entrepriseoriginal des coopératives et à faire reconnaitre la place économique et sociale majeure qu’elles occupent dans l’agriculture et l’agroalimentaire.

Coop de France met également en avant en répondant à la presse l’expertise métier et la connaissance des filières de ses élus et collaborateurs.


Cultiver Rencontres et événements

L’organisation de colloques thématiques, la participation à des salons professionnels (notamment au Salon International de l’Agriculture), les interventions régulières des élus dans des assemblées institutionnelles ou des organisations sectorielles rythment tout au long de l’année la communication de COOP de France .

Cette démarche pro active de contacts et de partage d’expériences, impulsée par la « commission communication », se décline aussi en interne, auprès des entreprises coopératives et de leurs fédérations, grâce aux espaces d’expression qui leur sont dédiés dans le journal mensuel de COOP de France (COOP de France INFOS) , dans la lettre d’information hebdomadaire (COOP de France actus) ou encore dans le site Internet (rubrique « actualité-vie des entreprises »)

COOP de France positionne ainsi ses outils de communication comme une plate forme de promotion du modèle coopératif riche des démonstrations concrètes apportées par les entreprises.

Le point d’orgue de cette stratégie relationnelle est le congrès annuel de COOP de France qui rassemble , dans sa partie publique, les quelque 800 représentants d’entreprises coopératives et près de 200 personnalités des réseaux économiques, politiques, scientifiques et sociaux cultivés tout au long de l’année.

Contact :

 


VEILLE ET INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Comme toutes les entreprises, les coopératives évoluent dans un environnement économique et social complexe, sous tension et en mutation, qui exige de se doter des bonnes clefs d’analyse pour assurer son développement.

Dans ce contexte, repérer, traiter, diffuser et exploiter des informations utiles aux acteurs économiques est une fonction stratégique que COOP de France propose à ses adhérents.

La compétence « veille et intelligence économique » vise ainsi à transformer l'information en connaissance grâce à une approche combinée de :

  • veille (acquérir l'information stratégique pertinente),
  • protection du patrimoine informationnel (maitriser la confidentialité),
  • influence (diffuser une information ou des normes de comportement et d'interprétation),
  • réseau (experts, décideurs...).

Grace notamment à l’exploitation des nouveaux systèmes d’information et potentiels technologiques du web 2.0 (réseaux sociaux, agrégateurs de flux, métamoteurs…) le service « veille et intelligence économique » conçoit et diffuse des outils « sur mesure » à destination des entreprises et des services internes de COOP de France :

  • Revue de presse quotidienne et panorama hebdomadaire
  • Alerte conjoncturelle ou analyse sectorielle
  • Notes de veille thématiques


Contact :

Pour en savoir plus

haut de page